Articles a la une

Derniers commentaires
test

Resident Evil 7

Resident Evil 7 est un survival horror à la vue subjective sorti le 24 janvier 2017 sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Le titre est édité et développé par Capcom.

Bienvenue en enfer

Louisiane, 2017. La ville de Dulvey est sujette à bons nombres de disparitions inexpliquées. La ferme de la famille Baker est au centre de l’attention, car elle ne donne plus signe de vie depuis des années. Émissions télé et enquêtes policières tentent de résoudre ce mystère et de retrouver la trace de Jack, Marguerite, Lucas et Zoé. Un jour, Ethan reçoit un message de sa femme Mia disparue depuis 3 ans, cette dernière le supplie de lui venir en aide. Notre héros décide de répondre favorablement à la requête de sa femme et prend la route, direction la Louisiane. Une fois arrivé sur place, il découvre un lieu laisser à l’abandon, délabré et surtout lugubre. Mais cela n’est qu’une apparence, car Mia est bien enfermée au sous-sol dans une cellule humide. Après quelques mots échangés, ils s’enfoncent dans l’obscurité de la maison afin de trouver la sortie, c’est alors que Mia réapparaît et saute sur Ethan, couteau à la main avec la ferme intention de le tuer…

De très bonnes idées

Resident Evil VII revient aux sources et afin d’être le plus réaliste possible, il s’inspire de références bien connues. Jack, père de la famille Baker n’aura de cesse que d’apparaître de nulle part, vous faisant parfois sursauté, car vous ne vous y attendez pas et n’aura qu’un seul but, vous tuer (comme le Nemesis de Resident Evil 3 ou bien les méchants des films d’horreur). Pour faire naître en vous, un sentiment d’insécurité, certains jumpscare seront aux rendez-vous ou encore des bruits de claquements de portes, des ombres bizarres, des sons glauques. Mais le point fort se trouve dans l’utilisation de VHS qui vous permettra de revivre des moments passés afin de mieux comprendre le déroulement des événements.

Le retour aux sources

La licence Resident Evil nous a fait parcourir le monde, tuer des millions de zombies infectés par d’innombrables virus. Pour cet épisode, nous retournons aux bases, nous sommes enfermés dans la ferme des Bakers (cela rappellera le manoir Spencer de Resident Evil 1er du nom) dans lequel il faudra partir d’un côté pour trouver une clé, revenir sur nos pas pour ouvrir une porte, puis trouver un raccourci pour atteindre un lieu. Le jeu se déroule dans un lieu défini dans lequel vous devrez évoluer. Resident Evil VII repart sur les rails sur survival horror en délaissant le coté action des derniers épisodes, la recherche de munitions ou de soins devient primordial, il faudra utiliser votre matière grise pour résoudre les énigmes et bien sûr, gérer votre inventaire sous peine d’être plein lorsque vous tomberez sur une clé. Vous êtes seul (ou presque) dans une ferme lugubre et sombre, des sons ou des images vous donneront froid dans le dos, car vous avez le pressentiment que quelqu’un ou quelque chose n’est pas loin sans jamais le voir. Vous tenterez de comprendre pourquoi votre femme a essayé de vous tuer et surtout ce qui se passe dans cette ferme.

Une survie assez simple

Certes Resident Evil VII propose une expérience orientée survie délaissant le coté action des anciens épisodes, mais qu’en est-il ? Le résultat est assez mitigé, bien que nous ayons un scénario et un lieu sombre, glauque donnant un sentiment d’insécurité, après quelques minutes de jeu, nous trouvons un pistolet, puis un fusil a pompe et ainsi de suite. Le constat que nous pouvons faire est que le sentiment de peur et d’insécurité que nous pouvons ressentir et vite mit à défaut par un armement nous permettant de nous défendre. Nous aurions préféré que le mode Survie soit le seul disponible afin de mettre les joueurs au challenge que ce soit par le fait que les ennemis soient mortels ou bien par le fait du peu de munitions/soins. Une fois armé, le jeu devient radicalement plus simple. Je n’ai rencontrée aucun challenge dans ce Resident Evil VII sauf pour le mode Survie qui porte bien son nom, les ennemis sont très puissants, Ethan est très vulnérable, les munitions et les soins sont assez rares et les ennemis absorbent énormément de dégâts avant de mourir, une véritable définition de la survie.

En conclusion, Resident Evil VII a corrigé le tir pour revenir aux origines de la licence. Nous sommes devant un jeu qui fait place à une atmosphère horrifique plutôt qu’a de l’action pure et dure. On lui reprochera tout de même une fin de jeu catapulté, un final mieux travaillé aurait pu marquer les esprits, car le jeu en vaut vraiment la peine. Malheureusement il y a très peu de liens avec la série, ce que je trouve regrettable pour intégrer le titre au sein de la saga, mais surtout pour les fans de la licence. Bien que certains points négatifs sont à dénoter, Resident Evil VII est une expérience vidéo-ludique très intéressante que je vous invite à faire.

Retrouvez ce jeu chez notre partenaire Instant Gaming !

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Un sentiment de retour au premier Resident Evil
  • Atmosphère sombre et glauque
  • Le sentiment d’insécurité
Les points negatifs
  • Trop facile
  • Absence de référence aux autres jeux de la licence hormis quelques documents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *