Articles a la une

Derniers commentaires
test

OceanHorn

Oceanhorn est un RPG développé par Cornfox & Bros et édité par FDG Entertainment. Ce jeu est à la base un titre IOS sur smartphone porté sur PC, puis plus tard sur PlayStation 4 et Xbox One. Le jeu nous met dans la peau d’un jeune garçon se réveillant un matin et découvrant que son père a disparu. Les seuls indices qui sont à sa disposition sont un pendentif et un vieux carnet. Ne s’armant que de son courage, notre héros va partir à la recherche de son père.

Un début difficile

Nous incarnons un jeune héros anonyme qui doit partir à la recherche de son père. Votre périple commencera à votre réveil dans votre tente, vous ne serez alors armé que d’une branche, et devrez donc partir à la recherche d’une épée et d’un bouclier afin d’être capable de survivre. Les premières heures de jeu ont un gameplay bien connu, vous couperez des herbes et casserez des pots pour récupérer des pièces d’or ou des cœurs, cela me rappelle un certain petit héros blond habillé de vert. Il est à noter qu’au fil de votre aventure, vous aurez accès à des bombes, un arc et plein d’autres objets, ainsi votre progression se fera au fil des donjons et donc des boss vaincus.
Votre équipement d’aventurier trouvé, vous devrez partir à la recherche d’informations et quoi de mieux que de vous promener en bateau. Il faudra sélectionner une île lointaine et c’est parti pour la navigation. Tout se fait tout seul, vous n’aurez accès qu’à la boussole pour choisir votre destination.

oceanhorn_image1

Mon bateau !!

L’évolution du scénario se fera par le biais des discussions avec les PNJ et par la découverte de bouteilles qui débloqueront des îles à explorer. La bonne idée est de ne pas avoir mit les îles en adéquation avec l’évolution de votre personnage, vous devrez donc faire des allers-retours entre les îles pour ouvrir un coffre, récupérer une pierre de sang ou tout autre objet impossible à récupérer à votre niveau actuel. En parlant d’évolution, un point est à noter, le système d’expérience. Ce dernier se fait par le biais de petits cristaux que vous ramassez en tuant des ennemis ou en effectuant des « défis » lors de votre arrivée en ville (tout naturellement, ces défis sont pour la plupart des trophées). À chaque passage de niveau, il vous sera donné une récompense que ce soit un déblocage d’objet comme la bombe, des pièces ou des améliorations comme un plus gros sac de bombes.

oceanhorn_image2

Que c’est mignon

Le gameplay très agréable ne serait rien sans une bande-son qui ravit les oreilles. C’est le cas ici, les musiques sont signées Nobuo Uematsu, le sound director de Final Fantasy et cela se sent, son art nous plonge littéralement dans le jeu et on ne s’en lasse pas. Mais ce n’est pas tout, le jeu est superbe graphiquement grâce à de jolies couleurs, les détails sont fins et surtout les décors sont magnifiques, tout cela sans que le framerate ne bouge d’un cil.

oceanhorn_image3

En conclusion, Oceanhorn est un très bon jeu plaisant à faire que vous soyez un amoureux de la licence Zelda ou un néophyte. Sa direction artistique et sa bande-son nous font passer un très bon moment. On regrettera cependant que le titre soit un peu trop simple, ce qui aura pour conséquence que la durée de vie du titre ne soit que de 10h.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Graphismes
  • Bande son sublime
  • L’exploration
  • Combats de boss
  • Rappel énormement Zelda
Les points negatifs
  • Un peu trop court
  • Trop simple

Une réponse à “OceanHorn

  1. J’aurais mis le fait qu’il soit trop proche de zelda wind waker dans les points faibles, parce que du coup il ne s’en démarque pas, ce qui est dommage car effectivement il y avait du potentiel.

    Ils ont annoncé le 2, on verra bien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *