Articles a la une

Derniers commentaires
test

Final Fantasy XV

Final Fantasy XV est un A-RPG sorti le 29 novembre 2016 sur PlayStation 4 et Xbox One. Le titre est développé et édité par Square Enix.

Beaucoup de pression et d’attentes reposent sur les épaules de ce Final Fantasy XV, après 12 ans de développement, le titre véhicule le futur de la licence, mais surtout de l’éditeur, ce dernier aurait donc beaucoup de mal à se remettre d’un échec commercial.

L’univers grandiose

Final Fantasy XV fait différemment par rapport aux épisodes précédents. Ici, vous n’êtes pas un soldat ou un guerrier, mais un prince. Vous jouez le prince Noctis Lucis Caelum, accompagné de ses 3 « sujets », Gladiolus son maitre d’armes, Ignis son conseiller et cuisinier et Prompto un ami d’école. Le prince doit partir en voyage afin de retrouver Lunafreya, grand Oracle et ami d’enfance afin de se marier avec elle pour raison diplomatique. Mais malheureusement, Noctis et ses amis apprendront que leur cité a été attaquée par l’armée de l’Empire Niflheim. Tenu pour mort, Noctis n’aura d’autre but que de faire valoir son statut de prince en reprenant le trône qui lui revient de droit. C’est ainsi que commence Final Fantasy XV.

Le dernier titre de Square Enix est un monde ouvert que vous traverserez au volant de la voiture royale : La Regalia. Vous devez donc choisir le lieu où vous voulez vous rendre, et Ignis vous y conduira. Vous pourrez donc contempler les magnifiques paysages qui constituent le monde d’Eos. D’un point de vue artistique, le monde de FFXV est purement magnifique, les paysages sont différents entre le nord et le sud, le relief embellit encore plus le paysage et la distance d’affichage est bien plus que correcte pour un jeu console.

Un contenu énorme

Comme vous l’aurez compris, Final Fantasy XV met en avant l’exploration. Il faudra donc se promener à pied ou à dos de chocobos pour atteindre un lieu voulu. Sachez d’ailleurs que plusieurs sanctuaires ou localités ne se trouvent qu’en explorant la carte. Afin d’exploiter au mieux la grande carte que nous offre le titre, vous aurez donc de nombreuses quêtes à effectuer. Ces dernières se séparent en deux catégories. Tout d’abord les quêtes de chasse, qui sont disponibles dans les restaurants Crow’s Nest. Celles-ci vous donneront une cible à tuer en échange d’expérience et de gils. Cela n’est pas à négliger pour vous équiper correctement. Ensuite vous aurez le droit aux quêtes dites secondaires, qui vous seront données par les PNJ du jeu. Ces derniers vous avertiront par le biais d’un petit point d’interrogation jaune que ce soit sur la carte ou sur votre radar. Ces quêtes vous demanderont de trouver un objet, de tuer des ennemis, de faire des activités avec à la clef de l’expérience, des réductions en boutique, de l’équipement, des objets ou des gils. Le jeu comporte plus de 200 quêtes secondaires données par les PNJ, en plus des quêtes de chasse.

Faire des quêtes peut vous sembler un peu redondant et assez plat, eh bien non, car le monde d’Eos est tout d’abord en guerre, donc souvent l’armée de Niflheim viendra vous faire un petit coucou, ensuite comme dans tous les épisodes de la licence Final Fantasy, le monde est rempli de monstres de tous types, et enfin la nuit, vous aurez le droit à des monstres plus fort que d’habitude appelés « Deamons » qui vous obligeront à fuir ou à vous battre, mais gare à vous au début du jeu. Mais une fois les techniques de combat en main ainsi que le système de résistance/vulnérabilité, le niveau des ennemis ne sera plus un problème et les combats non plus par la même occasion.

Des combats magiques

Parlons maintenant de l’élément fondamental qui constitue la licence Final Fantasy : les combats. À l’annonce du jeu, la stupeur a pu se faire ressentir chez certains joueurs quant au système de combat qui est devenu dynamique pour remplacer le tour par tour. La caméra aussi a pu faire peur à plusieurs joueurs après les 2 démos qui étaient disponibles. Suite à un report de la date de sortie afin de peaufiner le titre, plus de peur que de mal, car la caméra est très bien exploitée. Cette dernière, très dynamique, suit parfaitement les actions, que ce soit celles de Noctis, des ennemis ou de nos compagnons lors d’attaques de commandes. Bien sûr, la camera peut avoir quelques soucis lorsqu’un objet bloque la rotation de cette dernière, mais rien de bien dérangeant, il suffira de la recadrer manuellement.

Le système de combat dynamique aide la camera dans ses déplacements, même si certaines armes comme la lance ont des attaques qui varient en fonction de la position de votre joystick gauche, la plupart du temps c’est la même chose, tant qu’on garde le bouton appuyé, le jeu attaque tout seul. Plusieurs attaques combinées se lanceront automatiquement lorsque vous parerez un coup ou que vous attaquerez un ennemi dans son dos. Étant donné que la plupart des attaques sont automatiques, la caméra sait où se positionner afin que le combat ne devienne pas brouillon.

Le principe de défense est similaire. Tant que vous gardez le bouton appuyé, Noctis évitera les attaques ennemies en échange de point de magie. Il faudra donc utiliser cette fonction avec parcimonie pour ne pas se retrouver à court de PM, mais vous pourrez utiliser les parades à volonté. Ces dernières s’effectuent en appuyant sur le bouton d’esquive au moment où l’ennemi attaquera (cela vous sera indiqué sur l’écran) afin d’enclencher une contre-attaque. Cela aura pour conséquence de faire basculer le combat en votre faveur et d’infliger de lourds dégâts en retour.

Une évolution constante

Chacun des personnages verra ses caractéristiques évoluées une fois qu’il gagnera un niveau, mais vous pourrez aussi lui apprendre d’autres compétences par le biais d’un arbre spécifique. Noctis pourra donc augmenter ses capacités afin d’éviter les attaques aériennes, augmenter ses points de vie en fonction du niveau et bien d’autres choses. Vos compagnons aussi pourront acquérir des capacités qui s’appellent « attaques commandes », ces dernières sont des attaques spéciales qui se déclencheront une fois que la barre spécifique sera chargée. Ces attaques consommeront une partie de la barre (1, 2 ou 3 carrés), en plus d’être destructrices, vous pourrez enchaîner avec Noctis si vous appuyez sur le bouton d’attaque au bon moment. L’arbre de compétence servira aussi à augmenter les loisirs qui sont affiliés à un personnage, Prompto est un amoureux de la photographie, Gladiolus est un expert en survie, Ignis est un fin cuisinier et Noctis est un expert en pêche. Vous pourrez aussi gagner de l’expérience et des points de compétence en vous promenant à dos de chocobos ou dans votre voiture, une fois la compétence achetée.

Nous allons ensuite aborder le système de magie. Le principe est simple, lors de vos visites dans les sanctuaires, afin de camper et d’acquérir votre expérience, vous trouverez des essences élémentaires de foudre, de feu et de glace. Avec ces essences, vous pouvez y ajouter un ou plusieurs objets comme catalyseurs afin d’augmenter la puissance du sort, y mettre un effet ou tout simplement multiplier l’utilisation de ce dernier.

En conclusion, Final Fantasy XV est assez décevant, Prompto est un enfant qui n’arrête pas de faire des commentaires sur tout ce qu’il voit, Noctis est un adolescent pourri gâté, blasé de la vie, jamais content, il n’y a que Gladiolus et Ignis qui donnent vraiment l’impression de contrôler des personnages matures avec une destinée royale. D’un point de vue scénaristique, on sent clairement que le jeu a été vite fini pour respecter la date de sortie et être commercialisé, il manque un énorme morceau, on passe du coq-à-l’âne en un claquement de doigts, la première partie du jeu se veut assez libre, présente la trame et installe les personnages, la seconde partie, beaucoup plus linéaire, fini le scénario à une vitesse incroyable. Bien sûr, vous me direz que les DLC sont faits pour cela, mais je trouve ça dommageable qu’il faille encore passer à la caisse ou bien attendre plusieurs mois pour avoir un scénario qui tienne la route. Pour le jeu lui-même, la difficulté est inexistante, je ne peux que vous rappeler les longs combats dans les anciens opus, où il fallait analyser les résistances et faiblesses pour pouvoir vaincre un boss, faire un maximum d’expérience, trouver les dernières armes et invocations et pleins d’autres choses. Ici, il suffit d’avoir un niveau assez haut pour littéralement survoler le jeu. Les invocations ont été réduites à des scripts, par exemple, si le combat dure trop longtemps, vous pourrez invoquer Ramuh, si vos alliés sont évanouis, vous pourrez invoquer Titan et ainsi de suite. Final Fantasy XV n’est pas un mauvais jeu, je dirais plutôt que c’est un Final Fantasy extrêmement simplifié.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • La beauté des paysages
  • Une VF de qualité
  • L’exploration mise en avant
  • Les musiques
Les points negatifs
  • La simplicité du titre
  • Une trame scénaristique comportant des trous
  • L’IA aux fraises
  • Les invocations mises en retrait
  • Les magies simplifiés au maximum
  • Le framerate qui fait du yoyo

4 reponses à “Final Fantasy XV

  1. Superbe article en point négatif vous auriez pus metre la caméra car elle gonfle xD sinon super article continuée comme sa !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *