Articles a la une

Derniers commentaires
test

[Preview] The Legend of Zelda : Breath of …

Aujourd’hui, voici un mini-test du nouveau Zelda, fraîchement sorti sur Nintendo Wii U et Switch. Pourquoi mini ? Tout simplement parce que je n’ai pour l’instant passé que 1h30 sur chaque version.

Merci à Vautour013 pour cette Review ! Vous pouvez le retrouver sur sa chaîne YouTube ainsi que sur sa page Facebook !

Etat des lieux

Breath of the Wild commence sans cinématique, sobrement, avec 3 écrans noirs ayant pour textes successifs « Nintendo présente », « The Legend of Zelda » et « Breath of the Wild ». S’en suit le réveil de Link dans un sanctuaire. Oui, dans cet épisode, vous ne choisissez pas un slot de sauvegarde ni le nom de votre héros. Vous êtes Link, vous suivrez son histoire. Quand à la sauvegarde, elle sera liée à votre profil, autant sur Wii U que sur Switch. Prenez garde à bien choisir votre profil avant de lancer ou relancer une partie. Sur Switch cela vous sera systématiquement demandé au lancement de chaque jeu et du eshop.
Vous sortez du sanctuaire et avez droit à une mini-cinématique où le héros avance vers le bord d’une falaise et découvre un magnifique paysage.

L’univers de ce Zelda est entre un monde fantasy et un monde futuriste, la technologie (ici Sheikah) côtoie les épées, les arcs… Ce n’est pas pour autant un grand virage dans la série, la présence d’artefacts en apparence modernes a toujours été présente (toujours en lien avec la civilisation Sheikah). Personnellement je trouve que la patte graphique du jeu a pris beaucoup d’inspiration chez le Studio Ghibli, notamment pour les fameux Gardiens qui semblent un croisement entre « La guerre des mondes » de Orwell et « Laputa, le château dans le ciel » de Miyazaki.

Un gameplay à la skyrim ?

Zelda Breath of the Wild est un Open World, et un immense ! En 1h30 d’exploration, je n’ai même pas parcouru la moitié de la première zone « Le plateau du Prélude », et ce n’est pas la zone la plus grande de la map !!! Non seulement c’est grand, mais en plus c’est vivant. Nous rencontrerons des sangliers, des oiseaux, … toute une faune qui fuit à votre approche. Niveau décors, on est pas déçu non plus, ça ne fait pas vide. I y a toujours quelque chose à regarder, à aller explorer.

Le gameplay présente un énorme virage dans la série, et pour cause ! Premier point : toutes les armes se cassent ! Il vous faudra donc régulièrement vous en procurer de nouvelles, souvent sur les monstres que vous attaquez car après quelques coups bien placés ils lâchent leur arme et vous pouvez la ramasser avant qu’ils ne le fassent. Fini également la découpe sauvage d’herbe pour trouver des rubis ou des cœurs ! Pour ces derniers, il faudra manger, soit de la nourriture brute, soit des plats cuisinés. Ces derniers, selon la recette, pourront vous octroyer un bonus tel que la résistance accrue au froid pendant 3 minutes ou plus. Pour les rubis, je ne sais pas encore, peut-être du troc et des coffres au trésor.

Les flèches ne se trouvent pas partout non plus, il faudra aller tuer des gobelins, souvent source de munitions. En parlant des flèches, un tir à la tête tuera le monstre visé en un seul coup. Appréciable.
Concernant les bombes, c’est plus subtil comme modification. En effet, nous n’avons plus les traditionnelles bombes. C’est la tablette Sheikah obtenue au début du jeu qui les générera. Il y aura d’ailleurs un cooldown avant de pouvoir en créer une nouvelle.
Vous aurez à gérer la température, car si vous allez dans les zones enneigées en short, vous mourrez d’hypothermie !
Vous devrez parfois/souvent user de discrétion. En effet, lorsque vous vous déplacez, vous faites du bruit, et les monstres aux alentours vous entendent. Vous avez la possibilité de vous accroupir, réduisant ainsi votre vitesse de déplacement, votre visibilité et le bruit généré. Une approche furtive bienvenue car les gobelins par exemple ont souvent un guet sur une petite tour et celui-ci alertera immédiatement ses compagnons pour vous attaquer en nombre.
Un dernier point : les déplacements. Link peut courir, nager, sauter et escalader où il veut sans pouvoir ou item supplémentaire, le tout régit par une barre d’endurance. Lors des combats, il sera possible d’esquiver en faisant un saut sur le côté ou en arrière, comme avant, mais aussi de littéralement sauter à la gorge du monstre. Cerise sur le gâteau : si le saut/esquive est bien placé, on aura droit à un ralenti de l’action afin de placer un coup spécial plus puissant et spectaculaire.

Trouvez les 7 différences

Comparons un instant la version Switch à la version Wii U. Les deux versions sont identiques graphiquement. J’ai vu brèvement un léger glitch entre le front et les cheveux de Link sur la Switch mais ça ne s’est plus représenté. Aucune fonctionnalité tactile, si ce n’est sur Wii U la possibilité de passer de l’écran de la TV à l’écran du gamepad en appuyant sur ce dernier. La jouabilité est la même. J’avoue cependant que les boutons + et – sont nettement moins accessibles sur Switch, mais c’est peut-être un coup à prendre, la console n’a que 2 jours !
Je n’ai pas constaté pour l’instant de baisse de framerate, sur aucune des deux consoles, mais contrairement aux sites de jeux vidéos qui n’ont pas attendu (…), j’ai eu la mise à jour 1.1.0 du jeu sortie le 2 mars et qui corrige ces problèmes. De plus, pour la version Wii U, j’ai testé la version eshop, sans DVD. Il est évident que la version disque doit avoir quelques ralentissements causés par les chargements.

En conclusion, Breath of the Wild est l’épisode du renouveau. Enfin nous sortons du schéma d’Ocarina of Time ! Le jeu est beau, même si les screenshots (envoyés sur Facebook puis récupérés) ne rendent clairement pas honneur au jeu (image trop compressée par la console, puis FB). Que ce soit sur TV ou tablette, l’immersion est totale malgré un léger aliasing, mais lors de session de jeu il ne se voit pas tant que ça (l’effet est surtout présent sur les screenshots car statiques).
Ce mini-test aura au moins le mérite de ne pas trop vous spoiler le jeu, tout en vous le présentant suffisamment. Étant un grand fan de la série (et de Nintendo), je ne saurais que trop vous conseiller d’y jouer. Concernant le support, l’avantage de la Switch est la mobilité, mais les deux versions étant identiques ce sera le seul point pouvant faire la différence. Enfin, si vous optez pour la version Wii U, prenez la version eshop pour limiter les problèmes de framerate (prévoyez 10 Go environ pour le jeu et 2-3 Go pour les mises à jour).

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Zeldaaaaa
  • Le style graphique
  • Le gameplay renouvelé
Les points negatifs
  • Un aliasing un peu présent

Une réponse à “[Preview] The Legend of Zelda : Breath of the Wild

  1. Bon, 4h de jeu, toujours sur la première zone du jeu, toujours des trucs à faire ou à trouver.
    Premier boss fait : un golem de pierre dans une clairière : épique.
    Hâte de finir le boulot pour rentrer à la maison et continuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *