Articles a la une

Derniers commentaires
test

Dragon Quest VIII : L’Odyssée du Roi …

Dragon Quest VIII : L’Odyssée du roi maudit est un RPG sorti sur Nintendo 3DS le 20 janvier 2017. Le jeu vous embarque dans une aventure qui vous demandera de trouver un remède pour redonner forme humaine au roi Trode qui a été changé en crapaud.

Dragon Quest VIII est sorti en 2006 sur Playstation 2. Ce fut le premier opus de la licence de JRPG japonnais à sortir en France. Beaucoup de joueurs ont pu de ce fait découvrir la licence, mais aussi les musiques, graphismes qui font le succès de cette série. Nous allons voir ensemble ce que nous propose ce portage sur Nintendo 3DS. Je tiens à souligner que Dragon Quest VIII est un vieux RPG qui risque de rebuter les joueurs les plus jeunes, car les codes du jeu de rôles ont changés au fil du temps, combat au tour par tour, progression lente qui nous oblige parfois à farm des monstres ou de l’argent ne sont plus d’actualité dans les jeux récents.

Une épopée extraordinaire

Dans Dragon Quest VIII, on contrôle «Le Heros», aventurier n’ayant pas de nom. Au tout début du jeu on fait la connaissance de Yangus, un voleur qui sera notre compagnon d’armes, puis du roi Trode, qui s’est fait transformer en crapaud, ainsi que sa fille Médéa, transformée en jument par le vil Dhoulmagus. La trame principale est posée, mais comme tout JRPG, nos héros sauveront la veuve et l’orphelin, car telle est la destinée d’un héros. Le character design d’Akira Toriyama (le dessinateur de Dragon Ball) couplé à une narration souvent comique font que les joueurs sont pris totalement dans le jeu. Les personnages sont attachants et la durée de vie de 50h en font un très bon titre que je vous conseille de découvrir. Préparez-vous cependant à devoir basher du mob pour monter de niveaux, car rappelons-le, Dragon Quest VIII est sorti sur Playstation 2 et dans ces temps-là, les mécaniques de farming d’expérience étaient tout à fait normale dans un RPG. De nos jours, cette mécanique est de moins en moins utilisée à cause de son côté rébarbatif, mais aussi car cela nuit à l’immersion du joueur. Sachez toutefois que les combats ne sont plus aléatoires, vous verrez dorénavant le petit avatar de l’ennemi afin de lancer le combat, car tout joueur de RPG vous le dira, se faire arrêter toutes les 10 secondes par des combats ça devient ennuyant à la longue.

Des mécaniques connues

En termes de gameplay, le jeu est assez basique. On retrouvera tout naturellement les structures d’un RPG avec sa gestion de membres, sa notation de vie et de mana, les magies, les combats au tour par tour. Mais on notera que ce système est bien rodé et magnifiquement réalisé dans ce Dragon Quest VIII. Le système nous permettant de charger la puissance est très bien pensé, car en situation de combat qui dure, cela permet de faire des dégâts plus importants, mais également de faire des économies surtout quand on parle de magies d’attaques. Autre feature très intéressante, les compétences sont liées à l’arme utilisée, il faudra donc utiliser ses points de compétences avec parcimonie et surtout bien réfléchir avant de les utiliser afin de ne pas gâcher inutilement ces précieux PC.

Des nouveautés bienvenues

Pour les plus impatients d’entre vous, sachez qu’il est possible de multiplier la vitesse de jeu par 1.5, ce qui peut rendre les phases de farming moins longues, cela rend donc la tâche moins ennuyante. L’alchimie qui permet de fusionner les objets pour en obtenir de nouveaux s’est vue simplifiée pour permettre à tous les joueurs de s’y adonner. Au niveau du contenu, Dragon Quest VIII se voit doté de deux nouveaux personnages jouables portant le nom de Morry et Rubis ainsi qu’un nouveau donjon. Un mode camera a également été mis en place pour y implanter un système de recherche d’objets via des quêtes annexes.

Des regrets

Dragon Quest VIII n’est pas qu’un simple portage feignant de la version PS2. Comme on a pu le voir, plusieurs ajouts ont été fait afin d’apporter plus de contenu, mais aussi des améliorations au titre. Malheureusement, le tableau n’est pas aussi beau qu’il semblerait. Les graphismes sont en demi-teinte, cette version 3DS n’a pas la même colorimétrie que ce que nous avions connu à l’époque, ce qui en résulte des graphismes un peu brut et la camera plus rapprochée du personnage souffre d’un souci de déclenchements tardifs des éléments du décor, ce qui est assez perturbant parfois.

En conclusion, Dragon Quest VIII : L’Odyssée du Roi Maudit est en demi-teinte pour moi, du contenu a été rajouté, de nouvelles mécaniques ont été implantées afin de nous proposer une remise à niveau de cette perle du passé, mais les soucis techniques dont subit le jeu me chagrine un peu, je trouve que le jeu est inférieur à la version PlayStation 2. Je vous recommande tout de même ce Dragon Quest VIII si vous n’avez pas eu la chance de l’essayer.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Le retour de Dragon Quest VIII
  • Fini les combats aléatoires toutes les 10 secondes
  • L’humour du jeu
  • Les nouveaux ajouts
Les points negatifs
  • Des soucis techniques

Une réponse à “Dragon Quest VIII : L’Odyssée du Roi Maudit

  1. Haa j’avais passé tellement de temps sur la PS2. J’avais découvert la saga et étant un gros fan d’Akira Toriyama j’avais été conquis . Après, j’aime bien le farming des vieux jeux, certe c’est un peu répétitif mais je suis habitué hahaha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *