Articles a la une

Derniers commentaires
test

Danganronpa 1.2 Reload

Danganronpa 1.2 Reload est une compilation sur PlayStation 4 regroupant les 2 premiers titres de la licence à savoir Trigger Happy Havoc et Goodbye Despair tout deux sortis sur PlayStation VITA en 2014. Nous allons donc voir ensemble ce que donne cette réédition alors que le 3e opus est annoncé pour 2017 sur PlayStation 4 et porte le nom de Danganronpa V3 : Kiling Harmony.

Un scénario bien ficelé

Un animé reprend l’intégralité de la trame scénaristique de Trigger Happy Havoc sous le nom de Dangaronpa : The Animation.

Dans Trigger Happy Havoc, nous incarnons un jeune homme du nom de Naegi Makoto faisant sa rentrée dans la célèbre Hope’s Peak Academy. Ce qu’il faut savoir c’est que ce lycée regroupe l’élite dans tous les domaines. Qui plus est aucun entretien n’est requis, la sélection se fait par tirage au sort dans une loterie à l’échelle nationale. Mais ce qui est bizarre, c’est que notre protagoniste n’a pas de « don » particulier dans un domaine, c’est un adolescent normal, il a juste eu la chance d’être tiré au sort et c’est pourquoi il porte l’identifiant « d’Ultimate Lucker » que l’on peut traduire par l’élève le plus chanceux. La vie semble belle pour Naegi sachant qu’il va rejoindre la plus grande institution japonaise et à ce que l’on dit, les élèves qui y ressortent deviennent des personnes riches et puissantes qui réussissent dans la vie. Et bien, sachez que le cauchemar commence maintenant. Naegi à peine rentrer dans l’établissement se sent mal et perd connaissance. Il se réveille plus tard dans une salle de classe et remarque que cette dernière est barricadée, il décide donc de partir visiter les environs pour en apprendre plus. Lors de son arrivée dans le hall, il fait la connaissance de tous ses camarades, ces derniers lui apprennent que toute l’école est condamnée et qu’aucune issue n’est disponible, ils sont donc tous enfermés dans l’établissement. La panique gagne les élèves quand soudain une annonce se fait entendre, invitant les élèves à se rendre au gymnase pour la cérémonie d’accueil. Tous les élèves se rendent donc à l’endroit indiqué et découvrent le principal, un ourson mécanique sadique et déjanté du nom de Monokuma. Ce dernier leur apprend qu’ils sont enfermés pour toujours, mais qu’il existe un moyen pour sortir. Tuer tous ses camardes… Le cauchemar commence….

Avant de commencer Goodbye Despair, je vous conseille fortement d’avoir terminé la trame de Trigger Happy Havoc, sous peine d’être spoil, mais aussi pour mieux comprendre les références utilisées.

Pour Goodbye Despair, la base du scénario est la même à quelques détails prêts. Nous incarnons Hajime Hinata, un jeune garçon amnésique ayant lui aussi reçu une invitation pour la célèbre Hope’s Peak Academy, mais une fois les présentations faites, votre nouveau professeur, un petit lapin blanc et rose du nom de Usami, vous transportera sur l’île paradisiaque de Jabberwock. Bien sûr Monokuma n’est jamais très loin et n’attend pas très longtemps pour lancer une nouvelle fois son jeu sadique.

Une vie de lycéen pas ordinaire

Vous l’aurez compris, Danganronpa 1.2 Reload possède un scénario assez noir et vous demandera beaucoup de logique, car vous allez devoir enquêter. Vos journées se dérouleront de façon cyclique et commenceront par le Daily Life, moment de la journée que vous passerez en groupe avec vos camarades afin de discuter de l’école, de la situation dans laquelle vous êtes et de toute les problématiques. De temps en temps, vous aurez le droit à des temps libres nommés Free Time, ces derniers seront destinés à passer du temps privilégié avec un camarade afin de mieux le connaitre dans l’inimitié, si vous passez 4 temps libres avec un personnage, vous aurez le droit à un skill. Par exemple, le skill que Celeste le parieur ultime vous donne vous permet de multiplier le gain de pièces. Puis lorsqu’un corps est découvert, vous passez en Investigation Time, il est temps d’enquêter afin de trouver des preuves afin de résoudre le meurtre et de trouver une orientation sur l’identité du criminel. Une fois votre enquête terminée, Monokuma invite tous les élèves à se rendre à l’ascenseur pour participer au procès appelé Class Trial dans le jeu. Le principe de ce dernier est simple, vos indices servent de balles et vous devez tirer avec votre preuve sur l’argumentation de vos camarades pour appuyer votre fait. Le procès fini et le coupable révélé, il est temps de la punition ou plutôt devrai-je dire de l’exécution. Oui un élève a commis un meurtre et devrait normalement être récompensé, mais Monokuma a instauré des règles qui doivent être respectées. Parmi ces dernières, on n’a pas le droit de frapper le directeur sous peine d’être exécuté, on n’a pas le droit de prendre la tablette d’un autre élève, on ne doit pas se promener après le couvre-feu et surtout on doit commettre des meurtres sans que l’identité de l’assassin ne soit découverte. Mais il faut savoir une chose si un élève est accusé à mort d’un meurtre, tout le monde sera exécuté sauf le tueur qui lui se verra libre.

Des différences minimes, mais présentes

Trigger Happy Havoc et Goodbye Despair se ressemblent beaucoup, mais quelques différences subsistent afin d’apporter un peu de fraîcheur au second opus. Dans Goodbye Despair vous aurez le droit à une vue de côté lors de vos déplacements, alors que Trigger Happy Havoc ne vous permettait qu’une vue subjective. Au niveau des procès, Goodbye Despair se voit doté de nouveaux mini-jeux. Peu de changements entre les deux opus donc, mais cela n’est pas un mal en soit, car le contenu est immense et vous permettra de longues heures de jeu.

Un portage fainéant

Je ne vais pas vous le cacher, Daganronpa 1.2 Reload est un simple portage de la version VITA de Trigger Happy Havoc et Goodbye Despair. Les titres ont donc le droit à un upscale afin de pouvoir être affichés en 1080p sur PlayStation 4. Heureusement que la direction artistique et que le chara-design sont au top pour permettre un bon rendu sinon nous aurions des textures de piètre qualité. Pour ce qui est de la bande-son, il n’y a rien à dire, elles sont de très bonne qualité et en total adéquation avec le thème abordé. Signalons tout de même que les doublages sont disponibles en anglais ou en japonais, ce qui est un plus.

Un contenu colossal

Bien que le genre visual novel se prête à de longues lignes de textes, Danganronpa 1.2 Reloaded a une durée de vie énorme. Vous avez tout d’abord les scénarios principaux des 2 titres, une fois terminés, les modes bonus se débloquent. Pour Trigger Happy Havoc, vous aurez le droit au School Mode vous permettant de gérer vos camarades afin de remplir les tâches quotidiennes qui vous ont été affectées, mais aussi de devenir plus proche de tous les élèves, car ce mode ne contient pas de meurtres. Pour Goodbye Despair, vous aurez le droit à l’Island Mode, dont le système est semblable à celui du School Mode. Bien sûr le titre possède d’autres petits modes de jeu, d’objets à collectionner, mais je vous en laisse la surprise.

En conclusion, Danganronpa 1.2 Reloaded prépare le terrain pour la sortie du troisième épisode. Si vous ne connaissez pas cette licence, je vous la recommande chaudement, car il est rare de trouver des jeux possédant une trame scénaristique de bonne qualité avec des rebondissements totalement imprévus. L’écriture et la narration des 2 titres sont une grande qualité et c’est pourquoi je suis fan de cette licence , le côté sombre et morbide de la situation est totalement dédramatisé par l’humour de Monokuma. Je tiens à souligner que le jeu coute 40€ ce qui est donné pour le nombre d’heures de jeu qu’offrent les titres. On regrettera cependant que le jeu ne soit pas localisé en français, ce qui pourrait poser problème aux joueurs n’étant pas familier avec l’anglais, sachant qu’un certain niveau est demandé pour les enquêtes ou les procès. On aurait préféré autre chose qu’un simple upscale de la version PS VITA qui donne une impression de fainéantise.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Immersion totale
  • Un contenu colossal
  • Les procès de qualité
  • La possibilité de refaire les chapitres
  • Le personnage de Monokuma
  • Direction artistique au top
Les points negatifs
  • Un portage paresseux
  • Pas de sous-titre FR

2 reponses à “Danganronpa 1.2 Reload

  1. Lire ton compte-rendu me donne envie d’essayer ce jeu. J’aime beaucoup le scénario, mais c’est dommage qu’il soit en anglais, car mon niveau dans cette langue est basique. J’espère que le troisième opus aura une version française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *